CHIRURGIE DE LA CATARACTE

L’intervention

  • Durée de l’intervention : moins de 30 minutes dans la salle d’opération,
  • Anesthésie : locale,
  • Dans la plupart des cas, l’intervention est réalisée en ambulatoire, le séjour ne dépasser généralement pas une demi-journée,
  • Le patient doit être à jeun depuis au moins 6 heures avant l’heure de l’intervention,
  • Une collation est fournie avant votre départ.

 

Le but de l’intervention est d’enlever le contenu du cristallin devenu opaque et de le remplacer par un implant ou une lentille intraoculaire. Pour cela, le chirurgien réalise une incision de moins de 3 mm. Puis insère l’implant dans l’enveloppe entourant naturellement le cristallin, ou sac cristallinien. Le plus souvent aucune suture n’est nécessaire.

 

Après l’intervention

L’œil doit être indolore et la vision redevient normale dans les jours qui suivent l’intervention.

Il est très important de bien suivre le traitement médical prescrit qui peut comprendre des gouttes oculaires (le plus souvent), une coque de protection pour la nuit mais aussi le jour si la paire de lunette ne suffit pas.

Un rendez-vous de contrôle post-opératoire sera fixé suite à l’intervention lors duquel une prescription pour une nouvelle correction optique est généralement réalisée.

Les complications post-opératoires après la chirurgie de la cataracte sont rares mais parfois graves. Certaines complications nécessitent une prise en charge en urgence. En cas de baisse de la vision, de douleur importante associée à un œil rouge, vous devez contacter le chirurgien ou son équipe en urgence.

 

La cataracte secondaire

La cataracte secondaire peut aussi être traitée par le Laser YAG lors d’une consultation.

L’intervention est généralement indolore pour l’œil et la récupération visuelle rapide (quelques jours au plus). Un traitement médical par des collyres, voire une pommade, sera prescrit pour quelques semaines (attention : certains collyres contre indiquent la conduite).

Ces informations ne remplacent pas une consultation ou l’avis médical de votre ophtalmologiste.